slogan

banniere

Vous êtes iciLa faune sauvage et sa gestion»Petite faune de montagne»La gélinotte des bois
Gap : Aujourd'hui le soleil se lèvera à 06:43 et se couchera à 20:27.

La gélinotte des bois

Statut biologique

gelinotteEspèce peu connue dans le département mais qui semble occuper une large part de son aire potentielle, notamment dans le sud du département. Les tendances d’effectifs ne sont pas connues avec précision, nous manquons d’informations précises au sujet de cette espèce.

Auparavant, un seul site de référence était expérimentalement suivi, en limite avec la Drôme.

Ce territoire faisait apparaître une diminution apparente des densités depuis 1987. L'aire de répartition est demeurée plus ou moins stable dans les Alpes avec même une légère progression dans les Alpes du sud. L’évolution de certains milieux forestiers est certainement favorable au développement des populations.

Sa discrétion et le manque de méthode pour le suivi à grande échelle ne permettent pas de connaître réellement son statut dans notre département.

Habitat

La gélinotte des bois est une espèce exclusivement forestière.

Deux composantes de la végétation lui sont indispensables :

  • une strate arbustive feuillue diversifiée et régulièrement répartie où l’oiseau recherche sa nourriture notamment à la mauvaise saison.

  • un degré de fermeture important de la végétation entre 1 et 7 m de hauteur, sous la forme de branches, de petites tiges de résineux ou de taillis feuillus, qui lui fournissent une protection contre les rapaces. Ces caractéristiques sont celles des premiers stades de la colonisation forestière.

Elles se rencontrent dans les forêts jeunes ou dans les forêts plus âgées mais suffisamment hétérogènes pour abriter ces stades jeunes, en mosaïques avec les vieux peuplements. Ces deux conditions réunies, la gélinotte occupe une grande diversité d’habitats forestiers entre 600 m et 1 800 m d’altitude.

La gelinotte est indicatrice de zones forestières particulièrement riches et diversifiées en espèces arbustives.

Objectifs de gestion

  • Pas de chasse depuis 2005 : plan de chasse fixé à 0.
  • Favoriser une dynamique pérenne des populations, conserver et accroitre les milieux favorables
  • Poursuivre la gestion cynégétique engagée et promouvoir des actions favorables au développement de ses habitats