Collision avec la faune sauvage, que faire ?

En cas de collision routière entrainant la mort ou la blessure d’un animal sauvage, vous devez prévenir au plus vite les services compétents :

Pour une espèce gibier (chassable)

  • la gendarmerie ou la police nationale
  • le maire de la commune sur laquelle l’animal se trouve
Si l’animal est mort, le maire doit aviser la société d’équarrissage dans les 12 heures suivant la collision pour faire procéder à l’enlèvement de l’animal. Pour un grand gibier mort (cerf, chevreuil, chamois, mouflon, daim), l’automobiliste peut s’il le souhaite, le transporter en ayant prévenu au préalable la gendarmerie ou la police nationale.

Si l’animal n’est que blessé, le maire peut le faire abattre par un agent assermenté (OFB, ONF, Lieutenant de Louveterie etc.) pour préserver la sécurité publique.

Pour une espèce protégée

  • les services compétents en matière de police de la chasse et de protection de la nature (OFB, ONF, gendarmerie, police)
L’automobiliste ne peut procéder au transport de l’animal sauf cas de force majeure et après l’accord d’un agent habilité. Si l’animal n’est que blessé, il sera acheminé le plus rapidement possible par un agent habilité vers un centre de sauvegarde de la faune sauvage.

Dans tous les cas, ni la Fédération des Chasseurs ni la société de chasse ne sont compétents en la matière.

Indemnisation

Pour les dégâts occasionnés à un véhicule suite à une collision routière avec un animal sauvage, vous devez faire une déclaration auprès de votre assureur dans les plus brefs délais.

La Fédération Départementale des Chasseurs n’indemnise pas ces sinistres et ne peut être tenue pour responsable.